Tendances

Panorama des tendances de l’édition 2016

L’analyse des 20 dossiers sélectionnés pour cette édition 2016 confirme quelques tendances de fond déjà observées lors des précédentes éditions :

  • De nombreux dossiers démontrent le savoir-faire et la maîtrise pédagogique du format blended: choix et utilisation des différentes modalités en fonction de la cible notamment.
  • Le tutorat continue sa progression et prend des formes variées : accompagnement ou coaching sur le terrain, tutorat de projets opérationnels, tutorat de formation à distance via des classes virtuelles…
  • Les MOOCs restent présents. Ce format est exploité dans toute sa richesse, avec des vidéos, rendez-vous virtuels via visioformation ou forum, mise à disposition de ressources pédagogiques, mais aussi mixés avec du présentiel.
  • La portabilité des formations est variable selon le contexte. Dispositifs multisupports, mobile-only (compatibles smartphone et tablette) ou accessibles sur PC uniquement.

 

Cette édition 2016 marque aussi l’apparition de deux nouvelles tendances :

  • Le social learning: 70% des dispositifs s’appuient sur les forums et réseaux sociaux pour favoriser les échanges entre apprenants, la plupart du temps soutenus par un animateur ou community manager.
  • La nette progression de la modalité « on the job »: Près de la moitié des dispositifs intègrent des projets opérationnels dans la formation blended, dont certains sont des projets collaboratifs.

Enfin, il est à noter que 30% des parcours ont pour thème la transformation digitale.

 

4 grands leviers d’efficacité

Les candidats insistent sur certains leviers d’efficacité pour mettre en place des formations mixtes :

  1. La Direction sponsor et des équipes soudées autour du projet : Le sponsoring de la Direction est important et l’implication dès la conception de différents acteurs du projet également, ainsi que la présence de relais internes dans la phase de déploiement.
  1. La richesse et la diversité des approches pédagogiques : elles permettent un apprentissage souple et flexible qui s’intègre mieux dans la vie opérationnelle des apprenants. Avec des formats de contenus courts et de grande qualité, facilement accessibles, et des modalités ancrées dans la vie opérationnelle (accompagnement et tutorat, forums et réseaux sociaux, réalité augmentée).
  2. L’accompagnement de l’apprenant : un facteur-clé régulièrement cité par les chefs de projet, notamment à travers diverses formes de tutorat. Les formateurs ou managers jouent un rôle central. L’accompagnement technique également, pour les populations peu familières de l’environnement digital. Enfin, échanges entre pairs via les forums, réseaux sociaux ou projets menés en commun sont souvent utilisés.
  3. La communication tout au long de la vie du projet : la communication mise en place, de la conception au suivi du déploiement, favorise la cohésion autour du projet et motive les apprenants.